Alcali - Salin-de-Giraud
Pour une investigation photographique autour du sel - 2020

PROJET EN COURS - Avec Camille KIRNIDIS

Salin-de-Giraud, village de 2087 habitants situé au bout de la route départementale D36 menant à la plage de Piémanson (commune d’Arles), est un site historique de la production de sel, implanté au coeur du Parc Naturel Régional de Camargue. La première usine, société Henry Merle l'actuel Salin du Midi, qui s’implante en 1856 se chargera de fournir le sel pour l’usine chimique de Salindre près d’Alès. En 1895, la société belge Solvay s’implante à son tour et produira, à partir de la récolte du natron connu aussi sous le nom d’Alcali (sel formé par évaporation de lacs salés), le carbonate de soude ; Utilisé pour la fabrication des savons de Marseille composés d'un mélange de sel de Camargue et de calcaire provençal. L’usine Solvay diversifiera progressivement ses activités allant notamment du coté de la chimie fine (carbonate de calcium précipité) puis sera rachetée par la société Imérys en 2015.

Ville originellement prolétaire, composée de deux usines concurrentes, Salin-de-Giraud s’est construite en opposant deux zones qui composent encore actuellement deux quartiers distincts : le quartier Péchiney et le quartier Solvay, organisés sur un plan en damier caractéristique des villes ouvrières de l'époque. La présence des corons, très longs bâtiments en briques typiques du nord, construits pour accueillir les ouvriers, est un héritage historique très marqué de cette période pionnière. La tâche des saliniers particulièrement éprouvante obligea les deux sociétés à faire appel à de la main d’oeuvre supplémentaire qui vint par vague successive de l’étranger : la plupart seront des espagnols, des turcs et des grecs.

Cette enquête documentaire sur la ville de Salin-de-Giraud souhaite questionner l’importance encore actuelle de la culture du sel dans le paysage social, économique et culturel de la ville, tout en regardant du côté de la transformation du territoire et de son impact sur l’environnement. Plus précisément, il s’agit pour nous de croiser des pratiques à l’aide de différents médiums (photographie, vidéo, dessin, sculpture) pour brosser un portrait non exhaustif de ce lieu si particulier. En parallèle, nous nous intéresserons tout particulièrement aux caractéristiques chimiques du sel et ses diverses utilisations dans le champs de l’ingénierie scientifique qui propose de produire des alternatives écologiques à certains de nos usages traditionnels.